Nouveau blog

Salut à tous,

Comme vous le savez depuis un moment, le bâtard sous l’ordre de ses Maîtres, à changé de blog et quitte wordpress pour erog afin de créer un blog vraiment suivi et lu davantage par un public francophone.

Erog à ses avantages et ses défauts et le bâtard sait que la lisibilité en est un mais il espère cependant que ses lecteurs de la première heure continueront à le lire assidument car c’est vu ses motivations des premières heures.

Merci à tous et à tout de suite sur http://viedebatardeprave.erog.fr/  

tumblr_ls3qpmERKX1r3ixzlo1_500

Advertisements

Salut à tous,

Bonjour TomTomMaster,

Voici le rapport de sa session avec TomTomMaster du 1er Mars. Il a un peu trainer à la poster après validation par ses Maîtres car il espérait pouvoir clôturer ce blog et ne poster que sur son nouveau blog viedebatardeprave.erog.fr 

Voici le rapport, la session était vachement bandante !

La session avec TomTomMaster eu lieu l’après midi de Samedi. Le bâtard avait du reporter car un empêchement privé était survenu le vendredi soir.

 

Le bâtard attendait TomTomMaster dans un mini-short de sport et lorsqu’il se connecta il mis en route son IPhone pour filmer la scène mais rien ne se filma correctement malheureusement bien qu’il y avait à regarder.

 

TomTomMaster demanda au bâtard comment il se sentait et le déchet lui fit part de grosse excitation mais aussi de son stress de l’entrainement anal même si il savait que c’était nécessaire de le transformer en bonne pute en lui créant une vraie chatte. TomTomMaster lui annonça que c’était en effet nécessaire mais que son entrainement allait évoluer et qu’il découvrirait bien assez tôt de quoi il s’agissait.

 

TomTomMaster rappela au bâtard qu’il avait besoin de coton tige et lui ordonne d’aller en chercher et de revenir une fois prêt pour commencer la session en mettant 5 douloureuses pinces à chaque sein, TomTomMaster connaissant bien la difficulté du bâtard avec les pinces. Le déchet se sentait bien connu.

 

TomTomMaster indiqua alors au bâtard d’enlever son short et de retirer sa cage pour libérer sa nouille qui serait le principal sujet d’entrainement de cette séance et le bâtard fut excité à cette idée. Tellement excité qu’elle gonflait et enflait comme une vermine et TomTomMaster pensa qu’il ne fallait pas tarder à rappeler la règle de base au bâtard : On ne peut enfler que lorsqu’on a quelque chose dans le trou, le plus gros le mieux et il lui ordonna de se mettre son plug standard (le plus petit des deux gros). Le bâtard se le rentra dans le trou et attendit les ordres, la nouille toujours enflée.

 

TomTomMaster remarqua que le bâtard se musclait petit à petit et dit au bâtard qu’il devrait être courageux et qu’il allait l’être avant de demander ce que le bâtard imaginait. Le déchet répondit que le coton tige allait aller dans sa nouille et à ce propos TomTomMaster demanda ce que le bâtard ressentait : Il était très excité et il en mouillait un peu.

 

TomTomMaster ordonna l’introduction du coton tige mi longueur et le bâtard senti une sensation étrange, un peu dérangeante mais pas douloureux, ça chatouillait parfois mais c’était très bandant même si l’introduction était lente et stressante de ne pas se blesser face à l’inconnu mais il avait confiance en TomTomMaster car il était validé par ses Maîtres et le bâtard le sentait sûr et compétent.

TomTomMaster ordonna ensuite l’insertion totale jusqu’à l’ouate et chauffa bien le bâtard déjà excité en lui demandant si il aimait se faire défoncer la nouille et le bâtard imaginait déjà des grosses sessions de ce genre avec des insertions de tube long et même jusque la vessie.

 

TomTomMaster dit au bâtard de faire bouger un peu le coton tige un moment pour s’exciter avant de l’enlever et le déchet était bien chaud. Il était temps de travailler son autre trou en prenant la fuck-machine-gode qu’il a. TomTomMaster ordonna un empalement rapide dessus après sortie du plug et ensuite comme la pute n’était pas un débutant, il du mettre le maximum en pénétration et en vibration.

 

La salope était maintenant bien assise sur son défonce trou et TomTomMaster lui indiqua qu’elle allait le chevaucher pour un moment.

 

TomTomMaster lui demanda de prendre un stick vibrant ou un gode vibrant si il en avait un et le déchet avec justemment un stick vibrant. TomTomMaster lui ordonna de la prendre et de prendre de la corde également avec de reprocéder à l’introduction du coton tige jusqu’à l’ouate et une nouvelle dose d’excitation et de sensation bizarre,  tout en étant maintenant stimulé de la chatte.

 

Le stick fut attaché à la nouille avec la corde et TomTomMaster demanda au bâtard ce qui allait se passer et il répondit correctement que le stick allait se mettre à vibrer et exciter désespérément le bâtard. TomTomMaster lui donna raison et lui ordonna de le pousser à fond, de se mettre les mains dans la nuque et de ne pas bouger.

 

Après quelque secondes seulement, la machine dans le trou, le stick et le coton tige amenèrent le bâtard qui n’est rien de plus qu’un vrai bâtard à l’excitation maximale et il ne pu que rester immobile et incrédule devant la montée de son excitation qui se solda par une expulsion de pue, pue arrêté par le coton tige et qui se fraya un chemin sur le coté, rendant cette purge douloureuse même si excitante car tellement humiliante de juter ainsi comme un vrai bâtard sans même plus se toucher.

 

TomTomMaster sembla surpris et le bâtard se demanda même si il s’en était aperçu malgré le fait que le bâtard avait été évident dans sa jouissance mais TomTomMaster avait décidé d’apprendre une bonne leçon au bâtard qui ne peut pas jouir sans autorisation. Après une jouissance, raison pour laquelle les bâtards sont interdits de jouir notamment, la chatte se sensibilise, la libido redescend et tout devient moins agréable mais TomTomMaster ne comptait pas arrêter.

 

Le bâtard commençait à avoir mal à la nouille de par la secousse intérieure de la sortie du pue et le stick vibrant sur sa nouille mais aussi dans le trou de part sa chatte sensible vraiment envahie à présent. Le bâtard imagina vachement la torture mais le truc bandant lorsque son Boss le fera jouir pour le baiser longuement direct après et vraiment profiter du trou du bâtard qui gémira de gêne et de douleur pour son kiff. TomTomMaster autorisa le bâtard a sortir un peu le coton tige mais ordonna fermement que tout le reste soit en place et allait le rester un moment malgré les supplication du bâtard pour sa chatte.

 

TomTomMaster semblait vachement exciter devant la détresse du déchet et il excita beaucoup le bâtard en lui disant qu’il était à présent à la merci de ses propres jouets qui lui faisaient vivre la torture à présent et cela excita le bâtard malgré la situation. Il fit se rhabiller le bâtard et tout bien serré dans son maillot avec son cul envahit et démonté et sa nouille toujours ouverté et rendue sensible mais vibrant de force, il avait l’air bien ridicule et TomTomMaster lui annonça qu’il était hyperstimulé et allait devoir résister. Le déchet imagina bien aller au boulot ou en rue ainsi avec toutes ces stimulations et il commençait à être excité de nouveau. Il s’imaginait en rue marchant et s’arrêtant toutes les 15 minutes pour juter comme un bâtard sans les mains devant des passants intrigué et des mâles excités.

 

TomTomMaster ordonna une ré-insertion de coton tige et ensuite dit au bâtard de faire du rangement dans sa chambre car il devait apprendre à bosser hyperstimulé comme un bon bâtard. Le déchet avait du mal par la sensation gênante dû a sa sortie de pue mais surtout parce que le fucking machine n’est pas prévue pour tenir lorsqu’i est debout et il devait bien la tenir sinon elle sortait donc pour ranger c’était compliqué même si bien bandant.

 

TomTomMaster annonça au bâtard qu’il se faisait maintenant démonter le cul depuis 25 minutes et il fut très excité de se rendre compte de cela. TomTomMaster vit que le gland du bâtard était gonflé et rouge et il lui demande si il se sentait bien et si il n’allait pas lui faire un nouvel accident biomécanique. Le bâtard su alors que TomTomMaster avait bien été au courrant de sa sortie de pue et lui faisait faire tout cela en pleine connaissance de sa situation et il en fut excité. Il était content car on voyait bien que TomTomMaster s’intéressait à son blog et à la terminologie instaurée par ses Maîtres – ce que d’autres domi semblent négliger, il était fier d’être utilisé par lui.

 

TomTomMaster demanda alors au bâtard de décrire sa sortie de pue et le bâtard lui dit qu’elle avait été douloureuse, ce à quoi il lui demanda si c’était normal que cela fasse mal à chaque fois qu’il sorte son pue et le bâtard appris et intégra une fois de plus que l’on ne peut sortir son pue que lorsqu’on est bien écarté du cul et/ou que cela fait mal car ce sont le seules vrai façon pour un bâtard de se vider.

TomTomMaster lui dit qu’il avait tout fait pour que cela soit douloureux en tout cas si cela devait se produire.

 

TomTomMaster plaisait beaucoup au bâtard car il avait bien suivi son blog et il savait que le bâtard était en phase de P’Tiny et pas de pute ou de chien et il lui parlait sur skype comme à un tout petit en lui demandant si il devait faire pipi ou si il avait pas bobo ?  Le bâtard sorti son coton tige et il était légèrement rosé et TomTomMaster décida que cela s’arrêterait pour ce coté pour la première séance afin de ne pas blesser Tiny.

 

Il lui ordonna aussi de sortir sa fuckmachine et de se rasseoir par terre pour l’entrainement de son autre trou, le plus important et utile chez un bâtard : son trou de pute à niquer.  TomTomMaster demanda une nspection de la chatte avant de déclarer qu’elle était bonne pour un gode moyen et que Tiny allait devoir se mucler les poignets comme jamais en se défonçant bien le trou.

 

Il inséra le gode avec une petit difficulté mais ensuite il se lima facilement mais ses poignets s’épuisait rapidement et TomTomMaster le motivait en lui disant que pour avoir un bon entrainement il fallait se donner davantage car Boss ne baisait jamais aussi lentement. Le bâtard reconnu que Boss baisait bien plus vite mais que personne ou n’importe quelle machine ne saurait jamais baiser aussi bien que Boss.

 

Devant l’épuisement du bâtard, TomTomMaster décida de lui faire repasser la machine a fond pour la dernière partie. Le déchet se sentait bien utilisé, bien remplis mais bien vidé aussi et TomTomMaster lui ordonna de retirer lentement les pinces une après l’autre et de se frotter vigoureusement. Il était bien rouge sur ses tétons et restait gémissant sur son envahisseur anal.

 

TomTomMaster annonça que l’entrainement skype touchait à sa fin mais qu’il devait garder sa fuck-machine pendant les 20 minutes restantes jusque 18h et ensuite bien prendre soin de sa nouille pour qu’elle se remette de son entrainement puissant.

 

Le déchet l’exprima à TomTomMaster mais il a vraiment adoré cet entrainement car il se sentait en confort, en confiance et surtout il sentait que TomTomMaster s’intéressait à l’entrainement et à l’évolution du petit bâtard pour en être une bonne pute. Le déchet était aussi très excité par la séance avec l’insertion et le travail anal qui était vachement chaud.

 

Merci TomTomMaster pour ce super entrainement

Merci Maîtres de l’autoriser pour votre plaisir

 

 

 

 

Nouveau gag

Salut à tous,

Le bâtard s’excuse de son absence de se blog mais il travaille beaucoup à la migration de son blog vers erog et il veut faire cela rapidement pour ne pas devoir recopier des articles à peine posté ici.

Il fait d’ailleurs déjà un peu de pub sur son blog et espère que ses fidèles lecteurs continueront à le lire sur cette nouvelle adresse car bous êtes ceux pour qui le bâtard aime écrire

Voici le lien http://viedebatardeprave.erog.fr/

 

Comme le nom du post l’indque, le bâtard a reçu un nouveau gag et un super bandant ! Il possède aussi un embout a mettre en bouche comme le précédent mais il est plus fin et plus long et il remplis bien la bouche du bâtard dans vraiment lui donner la chance de téter comme le précédent.

Il tiens aussi bien mieux au visage et épouse plus les forme ce qui le rend plus excitant et plus bandant.

Le bâtard le considère plus comme un gag punitif car il va davantage fermer sa gueule et lui empêcher de téter autant que le précédant ce qui le relaxait, celui-ci est vraiment pour fermer la gueule du bâtard et lui faire porter de long moment, il ne reste plus que y intégrer une serrure pour ne pas pouvoir l’ouvrir.

Le déchet à bien hâte de l’essayer rapidement sur le terrain et il vous présente les quelques photos tests

Merci Maîtres

Rapport de séjour chez ses Maîtres du dimanche 16 février 2014

Salut à tous,

Voici la dernière partie du rapport de séjour chez ses Maîtres avec la punition tant attendue ! De plus le déchet vous informe que des photos sont disponibles pour les autres posts.

 

Le bâtard passa une mauvaise nuit, il n’arrivait pas bien à dormir au départ ensuite il s’endormi pour être réveillé vers 5h car il devait faire pipi. Son Boss lui avait dit lors de sa toute première visite que dans ces cas là, il devait lécher les pieds de son Boss jusqu’à son réveil et lui faire sa demande mais qu’il risquait aussi que son Boss ait la trique du matin et ait le besoin de se soulager dans la chatte du bâtard.

Il essaya de se retenir, surtout pour ne pas réveiller ses Maîtres mais vers 9h30 il n’y arrivait plus et il alla lécher les pieds de son Boss qui se réveilla rapidement et autorisa le bâtard a aller se soulager avant de revenir terminer sa nuit.

Peut après être revenu se coucher, le bâtard fut envoyé à la boulangerie avec les commandes de ses Maîtres et en sortant il y avait dans la fille un superbe policier duquel le bâtard aurait bien pris son petit déjeuner au tuyau. Se faisant nourrir du jus de qualité de ce mâle des forces de l’ordre. Le bâtard a toujours été excité par les policiers et quand il retourna à sa voiture, il espéra très fort que les policiers joue avec le petit Belge.

Le bâtard amena le déjeuner à ses Maîtres et fut envoyé à la déchèterie, non pas aller chercher son déjeuner, mais simplement jeter les déchets de ses Maîtres avant de revenir et de venir s’agenouiller dans le salon auprès de ses Maîtres.

Il servi les pieds de son Maître adorés avant d’aller lui faire un massage que son Maître sembla apprécier, le déchet était content de faire plaisir et de détendre son Maître adoré.

De retour dans le salon il dut se mettre sur le pouf à genou et attendre la que son Maître termine ce qu’il était en train de faire avant qu’il ne lui donne sa punition du dimanche. Boss avait prévenu le bâtard qu’elle allait être corsée car il avait vachement fauté avant et pendant son séjour.

Le bâtard s’installa donc dans le hall. Son Maître plaça comme une matraque au sol et le bâtard reçu l’ordre de se mettre à genou dessus pour que ça lui fasse mal. Il reçu une cravache en bouche et du tendre ses mains pour porter comme une batte de cricket. Son Boss avait une badinne en bois et annonça qu’il allait le punir de 350 coups et que si le bâtard faisait tomber un instrument ou tombait de sa position, il changerait d’instrument (et ajouterais surement des coups). Le bâtard était à la fois curieux d’essayer les autres instruments, notamment la batte plate mais avait peur des représailles.

Le châtiment commença et le bâtard morfla grave, son Maître le dressait bien et on sentait qu’il était concerné par les erreurs du déchets. Le bâtard ne passa même pas par le stade colère et alla directement au stade larmes tellement il avait certains coups violents. Son Maîtres cassa même la badinne dans certains coups, il se lâchait à mort et le bâtard était heureux de lui plaire.

Après 100 coups, son Maître demanda pourquoi le bâtard était puni et le déchet ne savait pas tout, il savait qu’il était puni à présent lorsque ses rapports étaient mal fait comme la nouvelle règle l’instituait (si les rapports étaient bien fait, il gagnait des points de bâtard et sinon des punitions mais le bâtard expliquera tout ça dans un autre post) mais il ne sut pas répondre à son Maîtres. Il lui annonça qu’il était puni pour avoir encore confonde « Maître » et « Boss » parfois, pour avoir été maladroit pendant le service de Saint Valentin et mauvais serveur et surtout pour avoir jeter son repas dans la poubelle non organique qui avait forcé son Boss a nettoyer la poubelle.

Maître ISK continua la punition en donnant coups sur coups et en faisant gémir et pleurer le bâtard mais sans jamais sembler s’intéresser à ce qu’il ressentait, il voulait juste dresser le bâtard et avoir son kiff sadique devant la détresse du déchet. Il demanda au Boss quelle était la faute la plus grave pour lui et Boss annonça celle de la poubelle. Maître ISK donna alors de grands coups en répétant au bâtard qu’il devait plus se tromper.

Son Maître annonça alors que pour lui la faute la plus grave étaient les rapports en retard ou bâclés car cela montrait que ses Maîtres n’étaient pas prioritaire dans l’esprit du bâtard et était inadmissible donc il frappa bien le déchet qui était en larmes sur le moment, complètement submergé et en détresse.

Son Maître demanda au bâtard de garder la position et il arriva devant lui et sorti sa queue, une queue gorgée de pression sanguine, en érection comme jamais. Le bâtard était excité de voir à quel point frapper le bâtard pouvait exciter son Maître. Le bâtard regarda donc son Maître vénéré toucher son phallus et lui offrir une des scènes les plus bandantes du séjour. Il se plaça devant le bâtard à un mètre environs et il commença à se branler pendant que le déchet sanglotait et très rapidement il entra en éruption et cracha jets après jets de foutre crémeux qui atterrirent sur le sol en grosse flaque onctueuse. Il claqua des doigts et ordonna au bâtard de lécher, complètement insensible à sa détresse et convaincu dans son savoir de Maître que lécher son jus allait calmer le déchet.

Le bâtard dépravé évidemment se jeta sur les flaques juteuses et lécha bien tout pendant que son Maître retournait au salon. Le déchet se délecta du foutre de son Maître tellement c’était bandant de le lécher à même le sol comme une larve. Il nettoya bien tout et comme cette scène avait excité son Boss, il se retrouva bien vite avec la bite de son Boss en fond de gorge et remplis d’une autre dose de foutre crémeux servi directement en bouche.

Le Boss amena la bâtard dans la salle de massage, le fit se coucher sur la table et lui massa les fesses à la crème car elle avait sérieusement pris mais le bâtard ne s’en était pas encore rendu compte avant de voir ses marques bleues et violacée sur son cul de bâtard. Le bâtard accompagna son Boss dans le salon et il plaça sa tête dans l’entrejambes protectrice que son Boss et eut droit à un câlin pour se calmer un moment avant de pouvoir masser et lécher les pieds de son Boss.

Son Boss alla ensuite à la toilette et le bâtard l’accompagna pour le sucer pendant qu’il était sur le trône avec une bonne odeur de mâle musqué qui envahissait les narines du bâtard, il adore ça. Une fois que son Boss eut terminé il ordonna au bâtard de rester dans la chiotte et alla chercher des cordes, sa cagoule en latex et un entonnoir et – inspiré d’un fantasme du bâtard – le transforma en ce qu’il est réellement, une chiotte.

Il l’attacha dans la toilette, lui mis sa cagoule et y fixa l’entonnoir de sorte que tout allait dans la gorge du bâtard et le forçait à bien tout boire si il voulait respirer. C’était hyper bandant et son Boss annonça qu’il allait encore faire quelques transformations pour bien sceller le tout car ici de la pisse avait coulé au sol. Son Boss utilisa la chiotte et son Maître vint le voir en se foutant bien de sa gueule mais ne l’utilisa malheureusement pas. Le déchet resta ainsi 1h mais ne vit pas le temps passé tellement il était bien.

Après 1h il fut détaché et rangea tout en nettoyant aussi la pisse au sol avec sa chemise comme un bon bâtard et il suivi son Boss en bas qui le pris contre lui pour un calin et un bilan du séjour. Son Boss lui expliqua qu’ils étaient très fier de lui et que sa musculature commençait à se voir surtout au pectoraux et aux fesses et qu’il avait un bon cul ainsi mais que cela ne devait pas être trop développer pou rester un cul de pute plutôt qu’un cul de sportif. Il fit son calin à son Boss et fut aussi très heureux car il avait vraiment senti ce séjour comme très bien vécu et était content que cela se soit remarqué. Le bâtard était motivé et gonflé à bloc. Boss lui parla aussi de son blog qu’il devrait bientôt recréer sur erog pour qu’il soit plus visible et devienne un référant français comme le site de ses Maîtres, celui de l’esclave ou celui de MasterNantes et le déchet en fut très excité.

Il fut ensuite envoyé ranger ses affaires, nettoyer un peu et saluer son Maître avant de rentrer chez lui.

Merci Maîtres

Punition de la semaine – Accident et sortie de pue

Salut à tous,

Un petit post pour vous faire le rapport de la punition hebdomadaire du bâtard. Cette semaine il n’a pas fait trop de bêtises si ce n’est son accident d’éjaculation en cage qui pour une première fois s’est passée en journée devant un bon porno.

Le bâtard n’avait pas senti le truc venir, il savait qu’il était excité et qu’il allait bientôt devoir faire une pause pour éviter la jute mais soudainement le porno est devenu encore plus bandant avec une scène joué de viol d’un petit soumis brutalisé et le bâtard a senti qu’il avait dépassé le point critique.

Il serra immédiatement la base de son gland pour essayer de bloquer la montée de pue et pour inhiber tout plaisir mais sa jute immonde et crasseuse s’écoula quand même.

Il en fit le rapport à ses Maîtres qui établirent une punition à la carte pour la chienne qui jute sans même se toucher et à réaliser le dimanche juste après sa punition traditionnelle que vous pouvez retrouver sur sa nouvelle chaine xtube uniquement réservée aux punitions du dimanche

La punition pour jute était

  • Mise en place des pinces au seins
  • 30 minutes après, mise en place du gag ouvert et préparation d’un gode dans les chiottes
  • S’empaler sur le gode et garder la tête dans le chiotte pour bien baver dedans et sniffer les odeurs comme un bon bâtard en s’empalant sur le gode à chaque mouvement

Il réalisa donc la punition ce matin et cela fut très bandant ! Il était bien assis sur son gode qui l’emplissait à mort et à chaque fois qu’il bougeait il sentait son gode sortir et rentrer comme si il avait fusionné avec sa chatte. Il avait son gag ouvert qui le fait bien baver dans la cuvette et il pouvait se gazer de le bonne odeur des chiottes et du désodorisant fabriqué par son Boss avec 20% de pisse de Maître ISK et 80% de pisse de ISKlaver.

Merci Maîtres de punir et de dresser le bâtard

Rapport de séjour chez ses Maîtres – Samedi 15 février 2014

Salut à tous,

Voici le rapport du bâtard lors de sa visite chez ses Maîtres pour le samedi ou il a été bien baisé par son Boss et bien utilisé par ses Maîtres

Le bâtard passa une nuit agréable car il était vraiment crevé de sa journée de route et de sa semaine, il dormi profondément et fut simplement réveillé par le coup de pied de son Maître. Il avait glissé sur le dos et commençait à ronfler et son Maître le shotte systématiquement dans ces cas là.

Comme ses Maîtres avaient été couché tard, ils se levèrent plus tard ce samedi là et le bâtard attendit un peu que ses Maîtres se réveille. Il fut appelé directement à se mettre à genou en présentation devant son Maître qui lui fit embrasser ses pieds et ensuite directement sucer sa divine queue.

Comme chaque pipe qu’il fait à son Maître, elle doit l’exciter et donc être difficile et gêner le bâtard, le faire souffrir car son Maître kiffe cela et est encore plus excité. Il a donc du le sucer avec toujours ses main dans la nuque sans poser ses coudes ce qui demande un bonne résistance surtout sur le matelas mou qui réduit le support des jambes. Son Maître kiffe quand le bâtard a du mal.

Son Boss se branlait à coté en les matant et il alla ensuite chercher le martinet, le Maître le frappa quelque fois et demanda ensuite au bâtard de se fouetter pendant que son Maître se branlait tout en récitant à haute voix une prière. Le bâtard u ensuite remercier ses Maître de lui permettre de dormir à leur pied à chaque coup de fouet. Le bâtard aime bien regarder son Maître se branler dans ces conditions. Il continua à le sucer, lui lécher les couilles et le cul longuement pendant que son Maître se donnait du plaisir. Il lui ordonna ensuite de rapidement gober sa queue et déchargea son foutre bien chaud et crémeux dans la gueule du déchet qui recevait sa seconde dose de sa visite mais la première de son Maître, la plus riche et la plus nourricière.

Le bâtard suça ensuite son Boss plus calmement, en lui offrant alors là un service de salope et en léchant, suçant et gobant bien son phallus comme son Boss aime. Le bâtard réussi sans trop de problème à prendre en fond de gorge et il sentait directement que son Boss kiffait cela. Le bâtard lui caressa ensuite les tétons et bien vite son Boss se vidangeait les couilles dans la bouche du déchet à grand coup de jet de sperme. Le bâtard était trop heureux d’avoir reçu son petit déjeuner favori et ses bonnes doses de jus crémeux. Il continua un moment à servir la queue de son Boss avant de le remercier en embrassant ses pieds comme il doit le faire systématiquement.

Le bâtard était content de pouvoir bien avaler en fond de gorge car la dernière fois il avait été embêter de ne pas savoir, ici il sentait bien sa gorge s’ouvrir à fond pour son Boss.

Boss se leva ensuite et accompagna le bâtard à la cuisine pour lui montrer comment préparer le déjeuner de son Maître pour les samedis suivant : un jus d’orange, du pain, du bacon et des œufs sur le plat. Le tout servi sur un plateau et avec le sourire. Le bâtard écouta bien et alla ensuite apporter le plateau au salon pour le déjeuner de son Maître 

Le bâtard rangea la cuisine et rangea aussi son lit, il n’aime pas trop faire cela car il n’a pas l’impression d’être chez lui quand il doit ranger son lit. C’est nécessaire évidemment mais il aimerait avoir comme un tiroir en dessous du lit de ses Maîtres qui se déplierait et qui resterait toujours le « panier du bâtard » mais ce n’est pas un soucis, à présent il se sent bien dans la chambre et il l’a bien apprivoisé tout comme le salon de ses Maîtres même si certaines pièces continue à le perturber car il se sent pas bien dans ces pièces chez ses Maîtres.

Ensuite le bâtard fut appelé au salon et Boss avait mis un tapis au sol et allumé deux bougies, il allait torturer le bâtard avec de la cire, une torture que le bâtard kiffe beaucoup car il aime le sensation de chaud et de froid sur sa peau. Il était vraiment content et son Boss était heureux que le bâtard kiffe bien et joua longtemps avec les bougies avant d’envoyer le bâtard se frotter dehors et refermer la porter derrière lui.

Il faisait froid et il pleuvait et le bâtard était enfermé dehors et il commençait déjà à frissonner mais heureusement son Boss revint vite pour lui ouvrir et lui permettre de se réchauffer à l’intérieur. Pour ne pas qu’il ait froid il l’emmena dans la buanderie pour faire du repassage. La pièce est chaude avec la chaudière et le fer fait de la vapeur donc le bâtard allait bien vite se remettre. Il oublia de demander à son Boss le collier électrique comme c’est l’habitude pour le repassage donc il se contenta e son collier en cuir.

Il repassa pendant un bon moment, il aime vraiment ça repasser et à chaque fois il pense à ses projets d’avenir et il peut faire le point sur lui et sur la situation. Parfois cela le mets davantage en détresse mais très souvent il en ressort apaisé et motivé. Pendant son repassage, Boss arriva et appela le bâtard pour qu’il se mette à genou devant son Boss et prenne sa queue en bouche. Le déchet compris très vite que son Boss avait besoin d’un urinoir et il attendit patiemment que la pisse forte et concentrée de son Boss lui remplisse la bouche. Il avala tout sans en mettre une goutte à coté comme une bonne chiotte.

Le bâtard termina ensuite le repassage et alla se mettre au pied de son Boss qui avait prévu de jouer avec lui. Ce moment fut un des plus excitant du séjour et de l’expérience du bâtard. Son Boss lui avait dit qu’il avait acheter des attaches de suspension pour poignet et mollets et il harnacha le bâtard avait de lui attacher les poignet et les mollet à la barre d’écartement reliée à la poulie. Il banda les yeux du bâtard et fit monter la poulie, suspendant complètement le bâtard, chatte bien à dispo a hauteur de sa queue.

Boss lui expliqua qu’il était bien à dispo à présent, comme une bonne pute devait l’être et qu’il allait pouvoir bien le niquer sans se fatiguer et sans que le bâtard puisse faire quelque chose.

La position était excitante même si il mettait beaucoup de traction sur les poignets et coupait la circulation du sang mais c’était cela ou le bâtard risquait de tomber si les attaches étaient trop lâche et puis un porc suspendu n’a pas d’avis à donner

Avant que Boss ne marque son terrain, il devait punir la chatte du bâtard car il avait pas obéit à la règle de « pas de vraie bite dans son cul », il avait été pénétré quelques fois par un amis mais l’avait dit à ses Maîtres et avait été autorisé mais cela devait quand même être puni. Boss utilisa une roulette à picots mais devant le manque de douleur du bâtard il décida plutôt de lui fouetter la chatte et le bâtard morfla bien. Il commençait à gémir et beugler et Boss arrêta et revint avec un bâillon gode qu’il mis dans bouche du bâtard pour lui fermer sa gueule et permettre au déchet de téter comme un bébé sur quelque chose.

Le déchet se calma un peu et la punition repris, les cris étouffés par le gag. Une fois la punition administrée, Boss tourna le bâtard et commença  à la lubrifier et ensuite le niquer sauvagement, prenant ce qui lui appartenait pendant de longue minute. Le bâtard était aux anges car son entrainement avec TomTomMaster avait bien ouvert sa chatte et il n’avait pas de douleurs comme avant, il pouvait encaisser la violence phallique de son Boss dans crainte sauf pour la douleur dans ses poignets. Cependant le déchet était trop excité par le phallus de son Boss enfin dans sa chatte et il gémissait et mugissait de plaisir dans son gag sous les insultes cochonnes de son Boss qui le traitait de pute, lui disait qu’il serait bien vite laisser suspendu ainsi pour que pleins de mâles le nique à la chaine.

Son Boss se donna un bon moment avant de décider que le bâtard en avait eu assez pour le moment. Pour apaiser la douleur et remettre de a circulation dans les poignets, il descendit le treuil et laissa le bâtard légèrement reposer sur le canapé, il avait ainsi encore de la gêne mais pouvait remettre sa circulation en marche en forçant sur son dos. Boss s’en alla mais revint bien vite en disant qu’il entendait une petite chatte crier, il entendait la chatte du bâtard pleurer et supplier d’être remplie et comme il avait bon cœur il allait lui offrir cela. Il revint avec un bon plug et l’enfonça dans le trou du bâtard avant de le laisser ainsi se reposer un peu. Le bâtard tétait toujours son gag et son Boss le vit et lui dit « mais elle tête bien cette petit pute ». Le bâtard aime cela, il aime prendre son gag mais surtout le phallus au  repos de son Boss comme une tétine de bébé pour l’apaiser et le calmer.

Le bâtard resta ainsi un moment avant que Boss ne revienne et ne remonta a poulie pour niquer le bâtard à nouveau sans douleur anale mais il avait bien mal aux poignets. Boss décida donc de la descendre un peu mais de ne pas le détacher et laisser encore sa chatte obscènement à disposition et à l’offrande. Il décida de le rebaiser mais le bâtard n’était plus propre et cela bloque son Boss qui décida de le punir en le privant donc de son phallus à nouveau. Le bâtard était triste et en détresse d’être privé de sa baise car il ne l’avait pas fait exprès d’être sale. Il regretta que son Boss ne décide pas de prendre son dû d’une autre manière en insérant le plus baisable du bâtard dans son trou et en baisant la chatte du bâtard ainsi protégée jusqu’à l’orgasme.

Une fois détachée le bâtard eut le droit de se poser contre l’entrejambe de son Boss et de faire un câlin, son Boss était content de lui et lui annonça qu’il pouvait aller faire un petit nid dans le salon et se reposer un peu. Le bâtard alla chercher son tapis et le sac de couchage foutreux et se fit un petit nid sans le coin du salon pendant que son Maître jouait à l’ordinateur. Il s’endormi assez rapidement mais fut réveillé par une bonne surprise. Son Boss avait collé ses pieds contre son nez et le bâtard pouvait se gazer de là bonne odeur. Cela dura une bonne heure.

Le bâtard reçu ensuite l’autorisation d’aller a la toilette pendant que son Boss préparait la salle de massage. Le bâtard massa alors son Boss comme il l’avait appris dans son manuel et son Boss trouva une nette amélioration de ses massages. La pièce était maintenant décorée par des cadres des « dieux du stade » et c’était vraiment bandant, le bâtard se rinçait l’oeil à crever tout comme dans la chambre, aussi décorée de quelques cadres. Après un long massage de son Boss, qui se termina évidemment en utilisation de la bouche du bâtard en tire jus, le bâtard fut envoyé se doucher et se raser avant de remonter.

Il remonta dans le salon et son Maître se servit de lui comme urinoir, le bâtard avala bien tout, sa bouche complètement scellée au phallus de son Maître sans aucun risque. Une fois bien abreuvé le bâtard servi les pieds de son Maître pendant un moment avant d’être envoyé chercher les sushis en ville. Le bâtard se sentait un peu bizarre et il avait la diarrhée, tellement pressente qu’il dut se soulager comme une chienne sur le bord de la route.

Au retour, il servi ses Maîtres et prépara la table avec les sushis et son Boss dit au bâtard que sa bouffe était prête dans sa gamelle. Ce plat était à la fois bandant et écoeurant.. Son Boss avait mixé des céréales, de la pulpe d’orange du matin, du pain, du lait et de là poudre protéinée au chocolat avec surement encore d’autre chose. Cela donnait une énorme bouillie solide et brune comme de la merde avec deux gros étrons de pain dur dedans. Le bâtard, tout de même fan de scat, aurait adoré que ses Maîtres ne lui autorise aucun couvert et le regarde plonger sa tête dans cette bouillie merdeuse pour la manger comme un cochon dégeulasse mais cela ne se fit pas et le bâtard n’y pensa que après et n’ose pas trop commencer à bouffer ainsi même si cela l’excitait.

Il mangea donc ce truc à la cuillère mais ce n’était pas bon du tout mais ses Maîtres s’en foute, le bâtard n’a pas a manger du bon, il doit juste être nourri et ainsi vénérer ses Maîtres lorsqu’il a le droit de manger leur reste dans leur assiettes. Le déchet mangea tout sauf les deux morceaux de pain très dur qui avait résisté au mixer. Le bâtard eut donc peur de casser ses dents dessus vu qu’elles ne sont pas naturelles.

Une fois terminé il débarrassa la table de ses Maîtres et alla ensuite nettoyer ses affaires mais il fit l’erreur de jeter son plat dans la poubelle normale et pas dans la poubelle dehors pour les déchet organique. 

Le bâtard eut ensuite l’autorisation d’aller à la toilette et il avait des problèmes intestinaux. Il alla donc près de son Boss pour demander un médicament car il avait oublié les siens. Boss lui en donna un très efficace en disant au petit tiny de ne plus s’inquiéter avec cela en lui caressant la tête.

Il termina la soirée en servant les pieds et les mollets de son Maîtres jusque assez tard. A la fin son Boss était allé en bas sur l’ordinateur et son Maître s’était endormi et comme personne n’avait dit au bâtard d’arrêter, il continua à servir son Maîtres jusqu’à son réveil avant d’être envoyé au lit. 

Le bâtard alla donc se coucher et s’endormi également rapidement

Merci Maîtres adorés pour bien utiliser votre bâtard

IMGP1729 (1)

PS : Les photos seront bientôt disponible

Rapport de séjour chez ses Maîtres – Vendredi 14 Février 2014

Salut à tous,

Voici le rapport du premier jour de la visite du bâtard chez ses Maîtres, les photos arriveront plus tard.

 

Le vendredi le bâtard se leva un peu plus tôt et alla se faire son lavement à la douche pour être près pour ses Maîtres dans la soirée.

Il alla travailler et vers 12h30 il alla chez ses parents chercher sa cagoule qu’il avait commandée, un cagoule trop bandante de chez MEO avec juste un trou pour la bouche et rien d’autre pour faire de la pute une simple chienne qui avale tout ce qu’on lui met devant la gueule et qui supplie pour avoir de l’air ensuite. Elle avait bien excitée ses Maîtres aussi sur le papier.

Le déchet se refit un lavement chez ses parents pour être bien clean et pris donc la route pour aller chez ses Maîtres et arriver vers 19h

Sur le chemin il s’arrêta toujours au même endroit, une aire d’autoroute glauque sur laquelle il espère toujours pouvoir compléter sa collection d’odeur de dépravé en trouvant un veux calbut cradingue, des capotes usagées pleines de jus qu’il pourra verser sur une chaussettes ou des pompes pourries de racailles.

Il regarda donc dans les coins, espérant toujours tombée près des chiottes condamnée sur la perle rare, un veux caleçon de racaille cartonné de jus et de pisse ou une énorme capote bien pleine de jus de camionneur en rut mais son rêve le plus fou est que les chiottes soit ouverte et qu’il se retrouve nez-à-nez avec des petits mâles bien ôch et qu’il se fasse bien larvé dans les toilettes.

Cette fois-ci il n’eut rien de tout ça mais trouva tout de même une vieille basket bien pourrie que la lope collectionneuse ne put s’empêcher de ramasser de ramener à la voiture, sous les regards mi étonné/mi- dégouté des quelques personnes présente mais une pute est une pute et ne se refait pas.

Il repris alors la route jusque chez ses Maîtres et arriva vers 18h15. Ses deux Maîtres étaient déjà la et il entra comme toujours pas le sous sol avant de se rendre dans la salle de bain des soumis et se foutre à poil et baiser les pieds de son Boss qui avait une petit surprise pour lui. Il avait lu son post sur sa banque d’odeur et avait crée un diffuseur d’odeur qui sentait bon la pisse de ses Maîtres pour mettre dans les toilettes du bâtard. Le déchet fut super heureux et remercia encore plus son Boss.

Boss lui fit sortir sa chemise blanche, son nœud papillon, sa cagoule lubrique, son jocktrap et ses spartiates et lui annonça qu’il devait monter tout de suite servir son Maître qui s’impatientait. Le bâtard rampa donc à l’étage et se rua dans le salon voir son Maître et lui lécher les pieds de plaisir, il avait sa nouille hyper gonflée.

Son Maître voulait manger pour 20h donc le bâtard du rapidement redescendre pour se préparer. Son Boss l’envoya repasser quelques serviettes pour le soir pendant qu’il coupait sa chemise blanche pour le transformer en serveur bâtard. C’était super chaud et le bâtard avait déjà été excité quand son Boss l’avait annoncé mais le voir en vrais était plus chaud encore. Boss coupa juste le col et les manches et se débarrassa du reste de la chemise, le tenue du bâtard était prête et rien d’autre était nécessaire.

Le bâtard passa donc le jockstrap, le col et les manches et mis le nœud papillon, il enfila ses spartiates et était maintenant un mignon petit serveur pédé et il suivit son Boss jusqu’à la cuisine pour commencer  à préparer et dresser le repas qui devrait être sur a table à 20h. Il mis la table également et à 20h pile ses Maîtres étaient assis avec le bâtard qui amenait les assiettes pour leur repas de Saint Valentin.

Le déchet se tenait à coté et son Boss lui dit « ça serait bien que ça soit plus nous deux bâtard » et il lui fit comprendre qu’il parle et que pour l’appeler ils utiliseraient un clochette comme à la réception d’un hôtel, le bâtard l’avait gonflée et prête à cracher le pue tellement c’était bandant et humiliant.

Boss avait laissé 3 ravier de crème brulée mal brulée pour que le bâtard les mange dans la cuisine et il eut le droit de terminer le repas de ses Maîtres : un demi toast et un citron car c’est là simplement le rôle du bâtard et son repas de Saint Valentin, les restes amoureux de ses Maîtres vénérés.

Pendant le service le bâtard fut un peu maladroit et ses Maîtres en prirent note mais le diner se passa bien et après avoir toit débarrassé, le bâtard regarda ses Maîtres aller dans le canapé. Il rangea tout et une fois terminé son Maître lui ordonna de venir lui servir les pieds en massant bien. Le déchet s’exécuta avec excitation pendant un petit moment.

Il était temps pour le dessert et le champagne et le bâtard se remis au service en amenant le gâteau de Saint Valentin et le rosé et en servant ses Maîtres. Son Boss lui autorisa à prendre un verre de champagne qu’il servit dans un petit verre normale comme pour les enfants et il regarda le bâtard boire pendant que ses Maîtres prenaient leur dessert.

Son Maître regarda ensuite la télé et le bâtard eu droit à son petit dessert à lui lorsque son Boss déboutonna son pantalon et lui présenta son phallus bien dressé pour qu’il le suce et se régale. Le bâtard sauta dessus, tellement en manque de retrouver le goût et la texture puissante dans sa bouche. Il fut super excité par le bon goût de son Boss et son braquemard puissant qui remplis bien la bouche jusqu’au fond.

Il le pompa un long moment et ensuite son Boss lu ordonna de lui travailler les tétons, le bâtard savait que son dessert allait vite arriver. Boss poussait sa gueule en gorge profonde sur la queue et alors que le bâtard suçait en frottant les tétons, il entendit le râle de son Boss, senti sa queue se contracter avant d’expulser son dessert crémeux directement dans la gueule à jus du bâtard qui s’empiffra de ces jets puissants et avala bien tout goulument, trop heureux de retrouver le goût le plus divin du monde.

Après cela le bâtard garda la queue de son Boss encore en bouche pour récolter bien tout le jus avant de le remercier en lui léchant les pieds. Il continua à lui servir les pieds un moment avant d’être envoyé servir les pieds de son Maîtres, lui masser les mollet et ensuite les mains avant d’être renvoyé au service des pieds.

Boss annonça au bâtard que son Maître avait dit qu’i s’était bien développé et surtout au niveau des pectoraux, le bâtard était super heureux et fier car il avait vraiment envie de plaire à ses Maîtres. Bien sûr ce n’était pas encore le rêve mais il était encore plus motivé à faire son sport pour exciter ses Maîtres

Boss se leva et revint avec la cagoule du bâtard et il lui mit, il n’y avait que la bouche comme trou et le bâtard était isolé, il n’entendait que des sons réduits et Boss lui dit que cela serait parfait pour qu’il se concentre uniquement sur l’important : les pieds de son Maître.

Le bâtard avait la nouille gonflée tellement c’était excitant cette cagoule qui empêchait de voir et on devinait rien de ce qui se passait, il fut surpris lorsque son Boss bien jouer avec ses tétons ou le caresser.

Après quelques temps, la fatigue de la journée se faisait sentir et Boss voyait le bâtard tomber un peu, privé en plus de la facilité de respirer et il enleva la cagoule, le bâtard était un peu triste mais il savait que c’était pour son bien. Boss le prit contre ses jambes. Le bâtard adore être ainsi la tête enfuie dans l’entrejambe de son Boss, il y est en sécurité et au chaud et rien, jamais rien ne semble pouvoir plus le déranger ou le perturber. Après un court instant il fut rapidement envoyé préparer son lit et se coucher au pied du lit de ses Maîtres adorés. Il adore prendre le sac de couchage de jeune garçon de son Boss dans lequel il sait qu’il a foutré pleins de fois

Il s’endormi presque tout de suite et fut réveillé à 3h lorsque ses Maîtres allèrent se coucher mais il se rendormi presque aussitôt tellement il tombait de sommeil. Il sentit juste les chaussettes odorante de son Boss lui arriver sur la gueule, jeter par celui-ci et il entrepris rapidement de se le coller sur le nez pour bien s’apaiser et dormir. Il fut triste que le petit chat ne vienne pas près de lui cette nuit là, il avait l’impression de ne plus avoir son copain et attendait avait impatience le jour ou il pourrait s’endormir avec un autre petit bâtard, un frérot contre qui se coller et se gouiner au pied du lit de leurs Maîtres.

Merci Maîtres